Jacques de Selliers

Jacques de Selliers
Non au DHMO

Contacter Jacques de Selliers
  Partager

Drapeau-coeur belge Drapeau belge - Belgische vlag Belgische hart-vlag

Bannissons le monoxyde de dihydrogène (DHMO)

Le monoxyde de dihydrogène (en anglais Dihydrogene Monoxyde DHMO) est un composé chimique incolore, inodore et sans goût. Il tue des milliers et des milliers de personnes chaque année. La plupart de ces décès sont dus à l’inhalation accidentelle de DHMO, mais ses dangers ne s’arrêtent pas là. Parmi les périls du monoxyde de dihydrogène on peut citer:

  • Des décès dus à l'inhalation accidentelle, même en faibles quantités.
  • L'exposition prolongée à sa forme solide entraîne des dommages graves des tissus.
  • Sous forme gazeuse, il peut causer des brûlures graves.
  • Il est trouvé dans beaucoup de biopsies de tumeurs et lésions précancéreuses.
  • Il est le vecteur de transmissions de nombreuses maladies mortelles dont le choléra.
  • L'ingestion en quantités excessives donne lieu à un certain nombre d'effets secondaires désagréables, parmi lesquels :
    • Une transpiration importante et un rejet d’urine anormal.
    • Une sensation de ballonnement, des nausées et des vomissements.
    • Un déséquilibre ionique important dans les tissus.
  • Le monoxyde de dihydrogène est un constituant majeur des pluies acides.
  • Il contribue à l'érosion des sols et des paysages.
  • Il entraîne la corrosion et l'oxydation de nombreux métaux.
  • La contamination de dispositifs électriques entraîne souvent des court-circuits.
  • Son exposition diminution l'efficacité des freins automobiles.
  • Il est impliqué dans les ouragans, cyclones et tsunamis mortels de ces dernières années.
  • Des variations de température du monoxyde de dihydrogène sont soupçonnées de contribuer au phénomène climatique El Niño.

La contamination atteint des seuils épidémiques. Le monoxyde de dihydrogène se trouve actuellement dans pratiquement tous les cours d’eau, lacs et réservoir d’Europe et a même été trouvé dans les glaces de l’antarctique. La pollution est mondiale. Le DHMO a causé des milliards d’euros de dégâts dans le monde entier et encore récemment en Asie.

Malgré cela, le DHMO est encore utilisé largement :

  • Comme solvant et diluant industriel.
  • Dans les centrales nucléaires.
  • Dans la fabrication du polystyrène.
  • Comme retardant de feu dans les extincteurs.
  • Dans les recherches sur animaux.
  • Dans la distribution des pesticides. Même après lavage les produits restent contaminés par ce produit chimique.
  • Comme additif dans les fast-foods et autre produits alimentaires.

L’industrie rejette d’énormes quantités de DHMO dans les rivières et les océans, et rien ne peut être fait car cette pratique est encore « LEGALE ». L’impact sur la faune est extrême et nous ne pouvons plus l’ignorer !

Les différents gouvernements (dont bien sûr le gouvernement américain) ont refusé de bannir la production, la distribution ou l’utilisation de ce produit chimique dangereux en raison de « la santé économique des nations ». En fait différentes organisations militaires de part le monde mènent des expériences à base de DHMO, et créent des dispositifs de plusieurs millions d’euros pour contrôler et utiliser le monoxyde de dihydrogène en cas de guerre. Des centaines de sites de recherches militaires reçoivent des tonnes de DHMO via un réseau de distribution hautement sophistiqué. Beaucoup en stockent même d’énormes quantités pour un usage ultérieur.

Vous êtes maintenant prévenu, AGISSEZ :

  • Faites suivre l'info à vos amis.
  • Ecrivez aux hommes politiques que vous connaissez.
  • Signez les pétitions contre le DHMO.

Cliquer ici pour plus d'infos...


Je contribue aux sites Internet suivants :

Site d'information scientifique impartiale sur l'Environnement et la Santé
     
Superbes photos sous-marines par différents photographes Le musée des Horloges en Faïence à Bruxelles Drapeau-coeur pour une Belgique fédérale tolérante et unie
   
Panoramas gigapixels Photos depuis le 34em étage du Brusilia
   
  Contact Hébergement gratuit sur JSM-Hosting.com - Mis à jour le 1-jan-18 Top  
Copyright © Jacques de Selliers 2002 - 2018. Tous droits réservés.